USA / Corée : 2 pays, 2 mesures pour les femmes au cinéma

© Ashley Seil Smith

Il y a quelques mois déjà, nous avions publié un article sur les femmes et la cérémonie des Oscars, l’histoire d’une sous-représentation qui dure depuis des décennies et l’émergence d’un mouvement féministe qui secoue enfin les tables. Aujourd’hui, nous ne nous concentrons pas sur le passé mais le futur de ces réalisatrices qui sont enfin au centre des discussions.

Il y a quelques jours, l‘Académie des Arts et Sciences du Cinéma a annoncé le lancement du programme promis depuis longtemps : The Academy’s Women’s Initiative. Cette initiative a pour objectif de créer de nouvelles opportunités pour les réalisatrices : se connecter, partager et célébrer l’inclusivité.

« Pendant que nous continuons à défendre l’inclusivité, nous sommes honoré.e.s de réunir les membres de l’Académie et la communauté des intermittent.e.s du cinéma, pour soutenir ensemble les femmes dans toutes les étapes de leur carrière, surtout celles qui viennent d’émerger. Nos sommes ravi.e.s qe E! et Swarovski soutiennent notre engagement pour une communauté plus ouverte. »

Deux évènements sont prévus ce mois-ci, un le 15 octobre à Londres et le second le 30 octobre à New-York. Au programme : discours de sénatrices, groupes de discussion entre réalisatrices, Q&A avec des comédiennes etc.

Quelques milliers de kilomètres plus loin, en Corée, les femmes aussi font leur révolution avec le mouvement #MeToo qui fait enfin son entrée.

(Attention: mention de viol / abus sexuels / suicide).
Les victimes de harcèlement sexuel et abus de pouvoirs prennent doucement la parole contre l’acteur Cho Jae-hyun et le réalisateur Kim Ki-Duk, primé au Festival de Venise, notamment pour son film Pietà (2012). Un autre acteur, Jo Min-Ki, avait déjà été la cible d’accusations d’abus sexuels sur des étudiantes dans une université où il enseignait, ce qui l’a amené à se donner la mort. Ce n’est pas le premier suicide dans l’industrie du divertissement en Corée, de nombreuses actrices ont laissé derrière elles des lettres expliquant comment leurs sponsors les ont forcées à avoir des relations sexuelles pour obtenir des rôles.

Nous assistons donc aujourd’hui à l’émersion du mouvement #MeToo dans la péninsule asiatique, avec des témoignages qui refont surface et des accusations qui ne restent plus murmurées. Suite à cela, le Comité de la Culture et le Conseil du Film Coréen ont mis en place le projet Deun-Deun : un centre pour l’égalité des genres dans l’industrie coréenne pour conseiller et soutenir les victimes, faire des recherches sur le milieu et suggérer des politiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star