Ruth Bader Ginsburg : RBG | Interview avec Betsy West

Lors du festival du cinéma américain de Deauville, nous avons rencontré Betsy West, co-réalisatrice du film RBG, et avons eu l’opportunité de lui poser quelques questions sur Ruth Bader Ginsburg ainsi que sur sa position vis-à-vis de la place des femmes dans notre société.

SYNOPSIS : À 85 ans, Ruth Bader Ginsburg est devenue une icône de la pop culture. Juge à la Cour Suprême des États-Unis, elle a construit un incroyable héritage juridique. Guerrière, elle s’est battue pour l’égalité hommes/femmes, et toutes les formes de discrimination. Son aura transgénérationnelle dépasse tous les clivages, elle est aujourd’hui l’une des femmes les plus influentes au monde et le dernier rempart anti-Trump. Betsy West et Julie Cohen nous font découvrir la fascinante vie de celle que l’on nomme désormais Notorious RBG.

RGB_DP

Y-a-t’il certains traits, aspects de sa personnalité qui ne sont pas présents dans le film mais que vous avez eu la chance de découvrir grâce au temps passé avec elle ?
On a essayé de mettre le plus de sa personnalité possible dans ce film. C’est une personne très réservée et timide, mais elle a un sens de l’humour formidable et vous pouvez le voir, elle a cette étincelle dans les yeux, elle adore rire. Elle est une personne très attentionnée, c’est peut-être ce qui ne se voit pas dans le film ! Elle a un lien fort avec sa famille et ses amis et elle garde contact avec ses anciens clients, je suis vraiment étonnée et émerveillée par ça.

Qui considérerez-vous comme l’héritage de RBG ? Qui va suivre ses pas ?
De nombreuses femmes sont venues me voir après le film, des jeunes femmes, et m’ont dit : « J’hésitais à faire une école de droit, en pensant ne pas y arriver. Après avoir vu votre film, je sais que je peux le faire, j’en suis sûre ! ». Il y a aussi eu une femme, qui m’a dit qu’elle hésitait à se lancer dans la course pour être magistrate, mais que la carrière de RBG l’a inspirée et qu’elle est maintenant motivée plus que tout pour y arriver. Je pense que Ruth Bader Ginsburg a inspiré un bon nombre de femmes qui vont continuer à faire le genre de travail qu’elle a fait et qu’elle continue de faire. D’ailleurs, elle n’est pas prête de s’arrêter !

Sois une dame, mais sois indépendante. Sois capable de te débrouiller par toi-même. Ne te laisse pas consumer par la colère, la colère peut être une perte de temps. Prends ta colère et fais quelque chose avec. – Célia Bader (mère de RBG)

Est-ce que ces mouvements #MeToo, #TimesUp ont eu un impact sur le film ? L’idée du film nous est venue en 2015 et la réalisation nous a pris 3 ans. C’était bien avant que les mouvements #MeToo et #TimesUp ne prennent une telle ampleur et c’était avant ce changement dans notre environnement politique, donc on n’avait vraiment aucun moyen de prédire tout ça. Nous avons terminé le film en automne 2017 et c’est à ce moment là que #MeToo a pris de l’ampleur. En revanche, je pense que cela a vraiment eu un impact sur la manière dont le film a été reçu. Beaucoup de gens sont à la recherche de héros, ils recherchent des personnes intègres, qu’ils peuvent admirer, qui peuvent les inspirer, donc peut-être que ça a eu un certain effet par rapport à ça.

Ne pensez-vous pas que le fait qu’elle soit partout sur les réseaux sociaux minimise son travail et sa carrière ?
Pour commencer, Notorious RBG (nom qui lui a été donné sur les réseaux sociaux, ndlr) n’a rien à voir avec Ruth Bader Ginsburg, ce n’est pas elle qui l’a initié, c’est par contre elle qui a inspiré les gens avec ses mots et ses actions, et c’est ce qui a fait qu’elle a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux, alors qu’elle-même ne les utilise pas. Je suis sûre qu’au début, elle a été totalement stupéfaite par tout ça. Mais je pense qu’elle comprend que c’est un moyen de faire passer son message à propos de nos institutions traditionnelles, de notre démocratie, de la loi, et si des personnes qui, à l’origine, n’étaient pas intéressées par la Cour Suprême ou la justice, se prennent d’interêt pour ça, je trouve que c’est génial ! Elle continue de faire son travail d’une manière très sérieuse et efficace, ça ne l’affecte pas de quelconque manière, elle continue à vivre sa vie. La seule chose c’est que maintenant elle est une sorte de rockstar, dès qu’elle va quelque part, elle attire du monde.

Capture d’écran 2018-10-11 à 16.22.53.png

De nombreux films à propos d’importantes figures féminines sortent en ce moment, pensez-vous qu’une nouvelle aire dans le féminisme est en train de voir le jour ?
Il est indéniable qu’il y a un large intérêt pour ces histoires jamais racontées auparavant, une certaine reconnaissance. C’est une superbe opportunité pour les réalisateur et réalisatrices car ces histoires ont été ignorées et ils ont maintenant la chance de pouvoir les raconter. Je pense que les gens se sont enfin rendus compte que c’est un gâchis que les femmes n’aient pas eu cette opportunité de raconter des histoires, en particulier à Hollywood. Ce problème se pose moins avec les documentaires car ils ne rapportent pas autant d’argent, donc plus de femmes réalisatrices font du documentaire. Mais aujourd’hui, elles commencent à avoir des opportunités et le public est plus ouvert aux histoires à propos d’elles.

De quelle manière pensez-vous, qu’aujourd’hui, être une femme est un obstacle ?
Je ne sais pas… C’est dur pour les hommes puissants, les hommes au pouvoir d’imaginer une femme faire ce qu’ils font. Ils n’imaginent que leur propre image pour les remplacer, ils ne s’identifient qu’avec des gens qui sont comme eux. Par exemple, s’il s’agit d’un homme blanc, il ne verra qu’un autre homme blanc comme capable de prendre sa place… Je pense que tout le concept de diversité, dont on parle depuis quelques temps, n’a pas encore permis une grande avancée donc il est vrai que les femmes font encore face à des obstacles, de la même manière que les minorités doivent encore faire face à d’autres grands obstacles. D’un autre côté, il y a quand même eu un certain réveil et je pense que RBG est un bon exemple des personnes qui ne laissent pas les obstacles les arrêter !

Qui vous a inspirée, en tant que femme, dans votre carrière ?
En 2011, j’ai eu l’opportunité de travailler sur un projet à propos du Modern Women’s Movement. Je connaissais les histoires de Gloria Steinem, Betty Friedan et celles de quelques autres grands noms, mais pas la portée totale de ces histoires, y compris celle de Ruth Bader Ginsburg. C’est grâce à ce projet que je l’ai découverte. C’est aussi à ce moment que j’ai découvert une jeune athlète du nom de Kathrine Switzer, qui a participé au marathon de Boston alors que celui-ci était interdit aux femmes. Elle s’est faite repérer par un commissaire de course qui l’a alors attaquée physiquement, et ça a été filmé ! Vous pouvez le voir, ça devait être en 1967. Du coup, elle et son petit ami l’ont envoyé balader, elle a continué à courir et a fini la course. Elle est alors devenue une véritable militante pour l’athlétisme féminin. Et c’est là que j’ai appris toutes les histoires de ces activistes pour les droits des femmes, toutes les épreuves auxquelles elles ont du faire face, concernant les discriminations envers les minorités mais aussi envers elles, en tant que femmes. J’ai appris tous ces récits de vie de femmes qui n’étaient pas du tout commémorées et ça a été un véritable éveil pour moi.

Pourriez-vous donner un conseil aux jeunes femmes qui veulent, elles aussi, faire des films et se démarquer ?
Apprenez votre métier, travaillez avec de bonnes personnes, trouvez des mentors, des personnes qui peuvent vous accompagner. Ne vous découragez pas lorsque vous ferez face à un imprévu, des complications, car il y en aura beaucoup ! Il y aura des moments où vous vous direz que, ça y est votre carrière est terminée, j’ai fait une terrible erreur. Relevez la tête, apprenez de vos erreurs et passez à autre chose ! Si je repense à ma propre carrière, il y a eu des hauts et bas, des périodes difficiles, mais vous devez croire en vous-même et travailler dur comme Ruth Bader Ginsburg. Il faut persévérer !

rgb_dp2.jpg

Le 11/10/2018 par Héloïse Abbosh

One reply to “Ruth Bader Ginsburg : RBG | Interview avec Betsy West

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star