Cannes et ses femmes engagées

(Attention, cet article mentionnera : viol, harcèlement sexuel)

Différents mouvements féministes ont émergé ces dernières années, ce qui a permis une évolution concernant l’égalité homme-femme, notamment dans le milieu artistique.  C’est le début d’un grand combat, qui a même été représenté au festival de Cannes, à travers certains discours et lors de la montée des marches. Une charte a également été signée à cette occasion, pour plus de parité et de transparence dans les festivals de cinéma. Il faut maintenant que cette démarche en faveur de l’égalité soit prise en considération.

« En 1997, j’ai été violée par Harvey Weinstein, ici à Cannes. J’avais 21 ans. Ce festival était son terrain de chasse. Je souhaite faire une prédiction : Harvey Weinstein ne sera jamais plus le bienvenu ici. Il vivra dans la honte, fuyant cette communauté du cinéma qui l’a autrefois accueilli et couvert de ses crimes. Même ce soir, assis parmi vous, il y a ceux qui doivent encore être tenus responsables pour leur conduite envers les femmes, pour un comportement qui n’appartient pas à cette industrie, à n’importe quelle industrie. Vous savez qui vous êtes. Mais plus important encore, nous savons qui vous êtes. Et nous ne vous permettrons pas de vivre dans l’impunité. »

Ce sont les mots que l’actrice Asia Argento a prononcés lors de la Cérémonie de Clôture, avant de remettre le prix d’interprétation féminine à Samal Esljamova. Un discours poignant, très applaudi du public, que vous pouvez voir en cliquant ici.

5b01cb921a0000c704cdf466Asia Argento lors de son discours, aux côtés d’Ava DuVernay

L’actrice italienne a été une des premières femmes à accuser publiquement Harvey Weinstein, quand elle a déclaré l’année dernière au New York Times que le puissant producteur d’Hollywood l’avait forcée à lui faire une fellation, dans un hôtel français à Cannes en 1997, à l’âge de 21 ans.
 Aujourd’hui âgée de 42 ans, Argento avoue qu’elle a pris du temps pour en parler car elle avait peur que le producteur ruine sa carrière. C’est alors qu’elle rejoint le mouvement #MeToo aux côtés d’autres femmes d’Hollywood. Depuis son intervention dans l’affaire Weinstein, Asia Argento a témoigné de son quotidien au magazine The Guardian : elle reçoit des menaces sexistes, elle est constamment harcelée et menacée et on l’accuse de « faire la victime ». Il y a donc encore beaucoup de chemin à faire… Certes, ces hommes sont sortis de l’ombre mais ils continuent d’exercer leur métier, comme Roman Polanski ou encore Woody Allen, dont les films sortent au cinéma et sont souvent diffusés sur les chaînes de télévision.

Malgré tout cela, nous remarquons quelques progrès. Cette année, le festival de Cannes a distribué des flyers sur lesquels un numéro vert pour les victimes de harcèlement était inscrit et de nombreux groupes de parole ont été organisés pour discuter des abus sexuels et de la sous-représentation des femmes à Hollywood. La présidente du Jury, Cate Blanchett, a également protesté en invitant 82 femmes du septième art à monter les marches du Palais, afin de montrer leur engagement dans la lutte pour l’égalité salariale. Léa Seydoux, Leïla Bekhti, Kristen Stewart, Marion Cotillard, ou encore la réalisatrice française Agnès Varda étaient au rendez-vous. Mais pourquoi 82 ? C’est le nombre de films réalisés par des femmes, invités à concourir en compétition officielle depuis la création du Festival en 1946. Sur environ 1700 films, seulement 82 ont été réalisés par des femmes. C’est très peu quand on sait que de grandes réalisatrices, malheureusement oubliées, ont participé à l’essor du cinéma. Nous parlerons de ces femmes, sans qui le cinéma d’aujourd’hui n’existerait pas, dans un prochain article.

la-montee-des-marches-des-femmes-au-festival-de-cannes-2018
En haut à droite, en partant de la gauche : Kristen Stewart, Léa Seydoux, Khadja Nin, Ava DuVernay, Cate Blanchett (les cinq femmes membres du jury) et Agnès Varda

Revenons à cette marche engagée… Après avoir mené ce cortège de 82 femmes, Cate Blanchett a délivré un discours remarquable. L’actrice a appelé les instituions à : « assurer la parité et la transparence au sein du corps exécutif du cinéma, ainsi qu’assurer un environnement hors de danger pour les femmes. » Prenant le rôle de porte-parole des femmes du cinéma, elle a demandé que les lieux de travail soient diversifiés et égaux afin qu’ils reflètent au mieux le monde dans lequel nous vivons ; un monde qui accepte chaque personne, devant et derrière la caméra. Elle termine son discours sur ces mots : « Le moment est venu pour que les marches de notre industrie soient accessibles à tous. » 

Pour sa 71ème édition, le festival de Cannes a fait fort, grâce à des femmes qui ne sont pas passées inaperçues.

One reply to “Cannes et ses femmes engagées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star